Quelques données sur la vie personnelle d'Ilse Middendorf:

En 1940 elle épousa Jost Langguth, organiste et chef d'orchestre. Le 11 septembre 1941 leur fils Helge Langguth naquit. Immédiatement après la fin de la guerre Ilse Middendorf revint à Berlin où elle trouva son cabinet de consultations bombardé. Son mari - mon père - Jost Langguth, ne revint pas du champ de bataille.

En 1950 elle épousa le photographe Erich T. Middendorf.

Après une activité de longue date dans son propre cabinet de consultations et des institutions proche de la pratique professionnelle elle obtint un professorat à l'Université de Musique et d’Artistes Comédiens de Berlin (Hochschule für Musik und Darstellende Kunst Berlin). En 1965 elle fonda et dirigea le premier Institut de Formation du Souffle Perceptible (Berlin). En 1982 l'institut de Beerfelden (Odenwald), dont l'auteur est le fondateur et le directeur suivit. Seuls les intéressées anglophones ont la possibilité de suivre une formation aux Etats-Unis d'Amériques à l'institut de Jürg Roffler: www.breathexperience.com

De toutes les méthodes de respiration modernes la Souffle Perceptible d'Ilse Middendorf a entre-temps atteint le plus grand degré de célébrité.

On ne pourra jamais surestimer la signification du Souffle Perceptible à la « recherche » du corps formé par Mère sur plan subtil physique. Le souffle est le moyen par lequel d'après les déclarations de Mère, on peut établir une liaison du corps physique au corps sur le plan subtil physique. Ce n'est qu'à travers et uniquement par lui que nous ferons également l'expérience de cette respiration au sujet de laquelle Sri Aurobindo écrit à Savitri :

« Et tu leur révèleras les éternités cachées, la respiration des infinités, qui n'a jamais été révélée...

La signification de la respiration a aussi été reconnue du côté scientifique et décrite par le Dr en médecine Ludwig Schmitt  dans son livre L’« Art de guérir par la respiration ». En voici un résumé:  

a)   Mécaniquement parlant il existe une influence réciproque entre le mouvement du souffle et de nombreux organes du corps et leurs fonctions;

b)   Du point de vue dynamique de la circulation sanguine le mouvement du souffle est en rapport étroit avec le fonctionnement du cœur et de la grande ainsi que de la petite circulation;

c)   Chimiquement parlant la respiration a une influence sur l'approvisionnement en oxygène, le taux de dioxyde de carbone, la concentration ionique et l'état général du métabolisme;

d)   Sur le plan des réflexes nerveux la respiration se répercute sur les organes voisins et leurs fonctions à travers des interconnexions nerveuses;

e)   Sur le plan nerveux central il existe une influence profonde de la motricité des organes, en particulier la motricité de la respiration, sur le cerveau - et des activités de la conscience de l'homme - et ainsi sur sa vie sensorielle et affective.

Toutes les informations naissant dans le corps ou dans le cerveau, affluent dans la formatio reticularis, un centre complexément interconnecté au fond du tronc cérébral. Même la plus petite excitation venant de l'extérieur ou de l'intérieur change la manière dont on respire, ce qui peut être vécu et perçu distinctement après un certain entraînement.

 

wpe2.jpg (1221 Byte)retour au sommaire

page suivante forward.gif (1022 Byte)